Meilleures ventes

Pourquoi ?

 L'objectif est d'apporter quelques définitions des termes basiques utilisés par la Cosmétologie moderne. L'embellissement et l'hygiène du corps nés avec l'homme, pratiqués à base d'onguents et de peintures corporelles, ont évolués vers les produits de maquillage et de soins corporelles sophistiqués aux composants multiples dont certains se targuent de combler nos aspirations à un retour à plus de naturalité.

Les produits cosmétiques sont à usage externe et ne sont pas des médicaments. Ils permettent d'entretenir la peau, ils n'ont normalement pas besoin de franchir le derme. Présents sous diverses formes (crèmes, gels ou autres), mais sont tous composés de principes actifs spécifiques, d'excipients dépourvus d'activité chimique (huile, eau, alcool) et d'un impressionnant cortège d'additifs aux fonctions diverses.

Conséquence, un grand nombre de composants est présent dans ces produits. Mais la liste des composants ne permet pas au consommateur lambda de se retrouver dans cette salade si séduisante et attractive des cosmétiques afin de pouvoir porter un jugement averti.

 

Parfum

Ce terme concerne aussi bien les parfums de synthèse que les huiles essentielles. La réglementation n'impose aux fabriquants que de mentionner le nom d'un ingrédient parfumant allergène.

Sels d' aluminium

Nous ne connaissons pas concretement les risques encourues, cependant certains organismes classent les sels d'aluminium dans les substance à éviter en cosmétique.

Hydrolat Aromatique (HA)

C'est l'eau distillée résiduelle après que l'on ait récupéré l'huile essentielle à la sortie de l'alambic. Cette eau est plus ou moins aromatisée par les molécules hydrosolubles selon les plantes distillées. Beaucoup moins concentrés que les H.E, elles contiennent moins de 5% de composés aromatiques, leur utilisation est aisée et intéressante.

Complexe aromatique

Il est obtenu suite à un mélange d'huiles essentielles pures.

Emulsifiant

Il sert à lier les corps gras et l'eau.

Ils en existent des doux qui proviennent d'alcool, de sucre, de glycérine, de lanoline, de lécithine ou encore d'huiles végétales.

Les noms en PEG, PPG ou se terminant par "eth" suivi d'un chiffre, sont des composants indésirables

Essence

Au quotidien, le terme essence est souvent employé pour désigné l'huile esentiel: c'est une erreur. l'essence est la substance aromatique naturelle sécrétée par une plante par ses différents organes : racines, écorce, graines, feuilles, fleurs ou fruits.

Excipient

L'excipient donne du corps au cosmétique, sa consistance et son aspect. Il peut être d'origine naturelle ou synthétique (silicones). Il n'intervient pas sur la qualité du principe actif, mais il pèse sur le coût de fabrication du produit.

H.E.B.B.D.

Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie

Cette mention certifie trois critères qualitatifs définissants une huile essentielle :

- l'espèce botanique exacte, en latin pour éviter la confusion comportant le genre, l'épithète qualificative, parfois la variété.

- l'organe producteur d'essence (o.p.e) : racine, feuille, écorce.... qui définit les principes actifs présents.

Certains végétaux comportent plusieurs organes producteurs avec une composition, un parfum ou des propriétés thérapeutiques très différentes.

- la spécificité biochimique (s.b) variable selon l'époque et le lieu de récolte (pays, altitude, climat, sol).

Huiles Essentielles (HE)

C'est le résultat de la distillation, à la vapeur d'eau, des plantes et arbres aromatiques pour en extraire l'essence. L'huile essentielle est l'essence distillée. Une huile essentielle, ne contient pas d'huile, elle est exclusivement constituée de molécules aromatiques très volatiles.

Huiles minérales

Les huiles minérales sont à bannir. Elles sont  produites à partir du pétrole et extraites à l'aide de produits solvants très nocifs.

Conservateurs

Les produits non nocifs sont certifiés Cosmébio ou BDIH.

Les conservateurs antiseptiques se terminant par "paraben", et les éthers de glycol (phénoxyéthanol et éthoxydiglycol) sont à éviter, ils ont un pouvoir cancérigène.

Les composés à dénomination "chloro", "bromo" ou "iodo" contenant du brome, de l'iode, du chlore, sont nocifs à la santé et polluent l'environnement.

Les antioxydants comme le BHT (butyl hydroxytoluène) et le BHA (...anisole) sont toxiques au niveau pulmonaire, hépatique et rénal pour le BHT ; les EDTA (acide éthylènediaminotetracétique), disodium EDTA, tetrasodium EDTA, non seulement ne se dégradent pas mais fixent d'autres substances.

Les libérateurs de formol (diazolidinyl urea, DMDM hydantoin, imidazolidinyl urea, hexamidine diisethionate, iodopropynyl butylcarbamate, quaternium 15) cancérigènes, allergènes, polluent l'environnement.

L'antibactérien Triclosan présent dans les déodorants, dentifrices contribuent à rendre résistantes certaines bactéries.

Les fabricants de produits labellisés misent sur des contenants limitant au maximum les risques de contamination du produit lors de son utilisation, ils privilégient des additifs au pouvoir conservateur ( alcool, huiles essentielles) et plus rarement utilisent des conservateurs dits - doux- .

Lotion

C'est un mélange d'huiles essentielles sur une base d'huile végétale à utiliser en application sur la peau.

Colorants

Les colorants utilisés en cosmétique font l'objet d'une classification spécifique, avec la détermination de 3 catégories selon le degré du risque encouru.

En cosmétologies, on utilise des colorants non alimentaires et ils peuvent etre présent dans des rouges à lèvres.

Les colorants douteux répertoriés : CI 12085, CI 15850, CI 15985, CI 16035, CI 19140.

Hydratants

Il faut éviter les huiles et cires minérales, comme Cera Microcristallina, Ozokerite, Paraffinum Liquidum et Petrolatum qui auraient un pouvoir de rémanence dans l'organisme.

Les huiles et cires de silicone très polluantes pour l'environnement. Leurs noms se terminent par "one" ou "ane", "polymer" ou "carbomer". S'y rajoutent les substances en "quat" comme Quaternium, sauf le Quaternium 15.

Sources: Que Choisir N°436 - avril 2006.